coffee&sugarettes

Vromage basilic et origan

Vromage basilic et origan

Le vromage, c’est l’association heureuse de « vegan » et de « fromage »… une recette toute simple, si vous n’êtes pas pressé !

En passant du côté vegan de la force, le plus gros « manque » pour moi fut le fromage bien sûr ; en tant que végétarien, j’avais un peu tendance à en mettre dans tout. En cherchant un peu j’ai découvert que je n’étais pas le seul et qu’il existait tout un tas de fromages vegan : du vromage donc ! Ou « fauxmage », mais j’aime moins…

Il y a les alternatives du commerce d’abord… mais elles ne m’ont jamais convaincu. Je suppose que le moins pire serait la gamme Sheese mais même ça c’est pas la folie et c’est assez dur à trouver si on habite pas une grande ville.

Et puis il y a les artisanaux : j’ai eu la chance de goûter ceux du restaurant 42 degrés à Paris (gros big up au passage, une de mes meilleures expériences culinaires) et je rêve de goûter les merveilles de Jay & Joy qui ont juste l’air incroyables (gros big up aussi, leur instagram c’est l’amour absolu).

Mais bon, quid des 364 jours par an ou je ne suis pas à Paris ? Je vous ai déjà parlé de ma solution pour remplacer le parmesan rapé et le fromage à tartiner mais il est temps de s’attaquer au vrai fromage : celui du « plateau à » qu’on peut couper au couteau ! Pour notre première recette de vromage, on reste sur quelque chose de très simple : vous devriez trouver tous les ingrédients au magasin bio du coin (s’ils ne sont pas déjà dans votre armoire) et ça ne demande aucun ustensile bizarroïde. À part un mixeur. C’est bizarroïde un mixeur ?

Ingrédients

Pour 2 « petits » vromages (+/- 100g par fromage) :

  • 175g de noix de cajou
  • ~300 ml de lait d’amandes (ou de soja)
  • 30g de levure alimentaire (on en trouve dans tous les bons magasins bio/santé)
  • 10g de levure de bière (optionnel)
  • 1 c. à café de grains de moutarde (optionnel)
  • 1 c. à café de sel
  • 1/2 c. à café d’ail séché (ou plus si vous adorez l’ail)
  • 1 c. à café de vinaigre de cidre (ou de jus de citron)
  • 2 c. à soupe de basilic séché
  • 2 c. à soupe d’origan séché

Recette

  1. Faire tremper les noix de cajou dans le lait d’amandes à température ambiante (mais à l’abri de la lumière) pendant au moins 8h.
  2. Récupérer les noix de cajou ramollies à l’aide une passoire puis les mixer avec un mixeur (ou blender) jusqu’à obtenir une pâte uniforme.
  3. Réduire les levures, les grains de moutarde, le sel et l’ail en une poudre à l’aide d’un moulin à café ou à épices. Cette étape est optionnelle mais permet une bien meilleure répartition des arômes et une texture plus fine et uniforme.
  4. Ajouter la poudre ainsi obtenue avec la pâte de cajou et le vinaigre dans la mixeur et mixer (vous devriez obtenir au bout de quelques minutes un bloc assez collant et assez gras, mais qui se tient).
  5. Avec des gants de cuisine en silicone, sortir la pâte du mixeur, la diviser en 2 puis la façonner un peu pour obtenir 2 « boules ».
  6. Répartir le basilic et l’origan sur une planche à découpe et y rouler les boules jusqu’à ce que celles-ci soit entièrement recouvertes (sur les photos, j’en ai laissé une « à nu » pour l’exemple mais c’est meilleur avec des herbes aromatiques).
  7. Emballer chacune des boules dans du film plastique et les tasser dans un récipient adéquat (j’ai utilisé ici deux mesures de cuisine « 1 cup » mais tout peut fonctionner : un verre ou une tasse pas trop haute par exemple).
  8. Laisser reposer au frigo pendant 8h.
  9. Au bout de 8h, sortir les récipients du frigo et les vromages du récipient puis enlever le film plastique. Ils devraient être assez secs pour être manipulés mais encore un peu tendres et assez gras : c’est normal.
  10. Laisser-les enfin reposer pendant au moins 24h à température ambiante (mais à l’abri de la lumière). Ils devraient alors être prêts pour la dégustation !

Remarques

Lait d’amandes : Ne gaspillez pas le lait d’amandes récupéré au point 2, il est toujours bon même après 8h à température ambiante !
Conservation : Après les 24h d' »affinage » en dehors du frigo, vous pouvez conserver les vromages au moins une semaine sans problème, au frigo ou dans l’armoire !